La planche des tomates et courgette est libérée trop tard pour un semis d’engrais vert.
Elle va donc être paillée généreusement tout l’hiver jusqu’à fin février où elle sera découverte quelque temps, de façon à ce que la terre se réchauffe pour recevoir les plantations de pommes de terre vers la mi-Mars.
Les plants de tomates et de courgettes sont mis de côté sur une bâche.

La terre est travaillée à la grelinette en marchant dans l’allée, pendant ce temps, les poules ont accès à cette partie du potager.

On ajoute du compost  (ici du compost de fumier de ferme Bio, puisque nous n’avons plus de compost maison)

Le compost est incorporé à la griffe aux premiers cm de terre.

Puis les déchets végétaux, plants de courgettes et tomates, sont étalés sur la terre.

On va récolter des feuilles mortes dans la rue pour ajouter sur le tas.

Tous les déchets de jardin stockés au fond du jardin durant le printemps et l’été sont ajouté sur le tas.

Et pour finir, une bonne couche de foin qui servira de couche à la fois thermique et nourricière.

Un grillage à grosse maille est étalé sur le tas, des planches sont disposé tout le long du bas du tas, pour éviter que les poules ne dispersent tout le paillis.

Les 3 autres planche seront en production tout l’hiver : poireaux, carottes, à droite.
A gauche, panais, rutabagas, betteraves rouges, bettes ( quelques récolte en fin d’automne et reprise au printemps), des choux d’hiver, de printemps, de la mâche et des navets. Elles ont aussi paillées entre les plants. Les feuilles ou racines seront ajoutées au fur et à mesure des récoltes.
Et pour finir la dernière récolte de chouchous et la récolte de maïs dans le jardin d’Emilia.

Publicités