La saison des courgettes et tomates est terminée.
Il est trop tard pour semer de l’engrais vert après ces cultures. Il faudra donc recourir à un paillage épais pour couvrir le sol durant l’hiver.
Il nous a fallu attendre une éclaircie pour commencer les travaux de paillage, le mois d’Octobre a été très pluvieux, l’éclaircie fut courte et nous avons dû finir sous la pluie, heureusement qu’il n’y avait pas de travail du sol à faire.
Les tuteurs à tomates en bambous sont démontés et mis de côté pour la saison prochaine.
Les plants, tomates et courgettes sont coupés, les racines restent en terre.
Ils sont mis de côté sur une bâche sur la pelouse.

La brigade anti slug est à l’œuvre, une des rares moments où les poules sont autorisées sur une planche potagère !

Du nouveau cette année : nous avons eu la chance de pouvoir nous procurer du fumier de cheval.

Il sera étalé sur la planche à l’aide d’une griffe.

Les végétaux précédemment retirés seront étalés par dessus.

Les années précédentes, nous recouvrions tout ça de foin, mais cette année, nous utilisons tous les végétaux résultant des tailles dans le jardin, accumulés tout au long de l’année et stockés dans un bac fait avec des palettes. Tout ce qui est produit au jardin reste au jardin.

Le tout est recouvert d’un grillage à grosses mailles, pour éviter que les poules dispersent le paillage.
L’épaisseur de la couche de végétaux maintiendra une température prolongeant la vie du sol qui restera ainsi active plus longtemps, un plus pour la fertilité du sol.
Au printemps prochain, la paillage restant sera enlevé, mis de côté pour d’autres usages, et les pommes de terre seront plantées 2 à 3 semaines après. Dans l’intervalle, le sol se sera réchauffé un peu.