Récoltes et promesses de récolte.

Malgré un début de saison très difficile, comme partout, finalement on s’en sort bien au potager.
En ce moment, nous avons beaucoup de tomates à récolter, un peu plus tard mais à peine.
Elles sont très gouteuses.
Nous faisons surtout des tomates cocktail qui seraient, parait-il, mieux adaptées sous le climat Breton ( Bloody Butcher et Burbank).
Mais nous n’avons pas pu résister à continuer la Noire de Crimée que l’on aime beaucoup, mais elle est plus sensible au mildiou.

La récolte du jour, elle sera suivie de nombreuses autres.

Vue générale du potager avec ses filets qui protègent les plantations du grattage des poules constamment en liberté au jardin, pas très esthétique mais efficace !

Tonte du gazon dans le jardin ornemental à la tondeuse manuelle.

Le gazon sera mis en paillage léger sur la planche de choux Tronchuda, navets et radis Red Meat, qui seront consommés en hiver.
Nous nous efforçons de produire le plus possible sur toute l’année.

La demi planche de bettes (pour l’automne et le printemps) entourées de betteraves rouges (pour l’hiver)

Les panais pour l’hiver et le début du printemps avec des plants divers montés en graines pour semis spontanés et récolte de graines.

Les courgettes avec sur la droite, la livèche.

Le second semis de haricots verts presque prêts pour la récolte.

Les poireaux et les carottes pour l’hiver.

Les fruitiers au jardin ornemental : les pommes Chailleux, seul arbre plein champ du jardin, tous les autres sont palissés le long de la clôture ( ou sur le mur du fond du potager), puis les poires Conférence et les pommes Winter Babana.
Mais nous avons également bien d’autres variétés.

Les fraises Mara des Bois et Cijosé, elles sont plantées sous les fruitiers palissés.

Poursuite de la préparation du potager pour l’hiver et récoltes

Le premier semis de haricots verts est en fin de récolte ( demi planche où se trouve la poubelle noire). Il est temps de les enlever.

Le fond de cette planche est occupée par de la tétragone qui s’est emmêlée dans le filet anti poules. On en profite pour en faire la récolte, elle sera cuisinée à l’indienne avec quelques pommes de terre ( Sag Aloo)

La planche de haricots, au fond le premier semis qui sera enlevé, au premier plan, le second semis qui ne va pas tarder à donner.

Les vieux plants de haricots sont coupés à la base, les racines restent en terre.

Dernière récolte de haricots verts.
Le grillage est posé temporairement pour empêcher les poules d’accéder au potager et permettre les semis sans perturbation par les volatiles.

La terre s’est un peu tassée et nécessite donc un passage de la grelinette pour l’aérer.

Puis un passage rapide de la griffe avant les semis.
On peut voir des restes de paillage sur le sol et les restes de tiges de haricots .

Quatre lignes de semis seront préparées et le fond de chaque sillon arrosé.

Des radis d’hiver Red Meat et des navets rave d’Auvergne seront semés.
Puis sur la ligne centrale, des choux d’hiver Tronchuda seront repiqués.

Gros plants sur le semoir maison fait dans un morceau de bambou.

Nouvel aspect du potager.

Les récoltes du jour.

A droite, la tétragone, puis les haricots verts, des feuilles de salade, salad bowl rouge, roquette sauvage et cressonnette marocaine, diverses tomates, courgettes et poires Guyot ( du jardin ornemental)

Et les précédentes récoltes en train de finir de sécher au grenier.

A droite, 3 cagettes de cèbes de Lézignan, au milieu 2 cagettes d’oignons Jaune Paille des Vertus et dessous les tresses d’échalotes et d’oignons déjà secs, à gauche, l’ail éléphant et des caissettes d’échalotes.

Récoltes et préparation du potager pour l’automne et l’hiver

Récolte des pommes de terre. 41 kg pour 40 plants, ce n’est pas si mal !

Les pommes de terre seront remplacées par un repiquage de poireaux en alternance avec un semis de carottes
Les poireaux proviennent d’un semis fait au début du printemps.
Il faut préalablement les « habiller », c’est à dire couper une partie de feuilles et des racines.

Repiquage des poireaux. A noter, le petit pont qui permet de ne pas marcher sur la terre.

Semis de carottes avec un semoir maison fait dans un morceau de bambou.

Les petits pois seront aussi enlevés, coupés à la base, pour laisser la place à un second semis de haricots verts.
A gauche, on aperçoit la planche de poireaux-carottes. A droite les cèbes de Lézignan qui sont très belles.

Dernière récolte de petits pois.

Semis de haricots verts à la place des petits pois en poquet de 6 à 7 graines.

Enfin, récolte des échalotes. Celles-ci seront mises à sécher sur la terrasse ronde.
Elles seront remplacées en ligne centrale par un semis de bettes et de part et d’autres une rangée de betteraves rouges.

Formation sur les rotations au potager

Samedi 3 Juillet a eu lieu, dans notre jardin, un atelier formation ouvert au public sur les rotations au potager dans le cadre de nos activités à la Société d’Horticulture de Brest.
Michel a expliqué comment les rotations au potager sont un formidable outil pour entretenir la fertilité du sol, planifier ses récoltes et augmenter la productivité du potager en y ajoutant des successions de culture.

Un petit tour au jardin d’agrément a permis de voir les différents fruitiers et une collection de légumes dits « perpétuels » qui permettent de faire la soudure au printemps où sous nos climat et sans serre, il n’y a plus grand chose à récolter au potager. Les anglais appellent cette période avec raison, le « hungry gap ».

Les stagiaires sont repartis avec le plan de notre potager détaillé avec les rotations, les successions et associations de cultures selon les dates et les 4 principes de base de la rotation au potager :

– Faire alterner des plantes ayant un système végétatif différent.
-Éviter de faire se succéder deux plantes ayant des systèmes végétatifs différents mais appartenant à la même famille botanique.
-Faire revenir régulièrement une fabacée qui enrichira le sol en azote ( tous les deux ans si possible)
-Faire alterner les cultures exigeants en fumure et les cultures moins exigeantes.

La libération des courgettes

Les plants de courgettes ont été mis en terre mi Mai, entre les 2 rangs de fèves que nous avons commencé à récolter et consommer en salade depuis début Juin.
Les plants de fèves sont très fournis, on voyait à peine les courgettes qui manquaient de place et de lumière pour se développer (à droite sur la photo).

Avant la fin du mois de Juin, nous avons procédé à la récolte de fèves et coupés les plants à la base en laissant les racines en terre.

Les plants sont stockés sur la terrasse pour la récolte.

Elles seront ensuite écossées et mise au congélateur pour les soupes d’hiver.


Les fèves étaient contaminées par la rouille, aussi nous ne mettrons pas les fanes en paillage autour des courgettes comme nous le faisions les années précédentes. Nous allons pailler les courgettes avec de la paille haché issus de cibles de stand de tir à l’arc.

Les courgettes ainsi libérée vont pouvoir bénéficier de tout l’espace et de toute la lumière nécessaire à leur essor.
Aspect du potager après.

Avant/Après :
Le potager vu du jardin du voisin, avec la sourie, pousser le curseur vers la droite pour voir Avant puis vers la gauche pour voir Après.


Bienvenue dans mon jardin 2021

Ouverture de jardins dans le cadre de l’opération « Bienvenue dans mon jardin » ce dimanche 13 Juin après midi.
Compte tenu de la situation sanitaire, les organisateurs avaient prévu un système d’inscription avec 3 créneaux horaires, et pour des groupe de 10 personnes.
Donc 30 visiteurs maximum alors que les fois précédentes, nous accueillions environ 150 personnes dans l’après midi.

En fait, nous en avons reçu bien moins. Le fait de devoir s’inscrire en a rebuté plus d’un, d’autant qu’il y avait d’autres sorties libres possibles, une bourses aux plantes dans un très beau cadre, la partie publique du Conservatoire botanique de Brest, et une manifestation culturelle dans un grand jardin d’un manoir du Relecq Kehuon.

Moins de visiteurs mais des échanges d’une plus grande qualité, le bilan est donc très positif pour nous.
Nous avions plus de temps à consacrer aux visiteurs, à répondre à leurs questions et attentes, et à échanger aussi. Nous resterons en contact avec eux, car ils ont des projets précis.

Accueil du premier groupe à 14h et début de la visite par le coin des petits fruits, du pommier plein champ et du poulailler.

Les fruitiers en espalier et quelques légumes dit « perpétuels ».

Divers aspects du jardin.

La plate bande en forme de croissant autour de la terrasse ronde est ornementale mais aussi productive, avec ses aromatiques et ses courges butternut, qui plus tard festonnerons la terrasse.

Une des pergolas avec un rosier magnifique et très odorant qui a beaucoup de succès « Mme Isaac Peireire »

Le potager de 50 m², très productif, qui nous fournit une trentaine de légumes pour un poids d’environ 250kg.
Il est mené avec une rotation stricte et des successions de culture qui nous permettent de récolter toute l’année. ( voir article du magasine « 4 Saison », Hors série n°25)

Quelques vues du 2ème groupe avec des enfants très attentifs
Une très belle journée, de très bons souvenirs et des échanges très riches.

Plantation des courgettes et courges butternut.

Des bambous horizontaux sont installés pour écarter les fèves afin de planter les courgette au milieu, entre les 2 rangées de fèves.

On distingue difficilement les plants de courgettes !
Quand les fèves seront récoltées, on les fauchera et on les mettra en paillage autour des courgettes qui vont pouvoir prendre leur essor.

Plantation de courge Butternut dans la plate bande en croissant autour de la terrasse ronde.
Lorsqu’elle pousseront, on guidera les plants pour festonner la terrasse ronde.
On plante des petits bambous autour pour empêcher les poules de massacrer les jeunes plants.

Petite promenade au jardin ornemental.

Le jardin d’aromatiques et médicinale à l’entrée.

L’entrée du jardin côté rue. Les cassissiers, casseillier, groseillier. Ce que l’on ne vois pas sur la photo, le tas de bois, la pompe sur la citerne de récupération d’eau, le tas de « bourrier », le silo à feuilles mortes, à gauche avant les cassissiers.

Le poulailler, la haie d’osier vivant, la consoude au pied du pommier.

Le chou Daubenton, la pergola.

Vue du jardin depuis la haie d’osier.

La terrasse ronde et sa plate bande en croissant. A gauche, les fruitiers en espaliers et à leurs pieds, les fraisiers et divers légumes perpétuels. Le jardin ornemental est aussi productif.

Les fraisiers au pied des espaliers, l’ail éléphant.

La terrasse ronde avec les châssis qui permettent d’acclimater les plan qui ont commencé leur vie au grenier sous le vélux, qui nous sert de serre chaude.

Il reste encore quelques plants dans les châssis, courgettes, courges, piments. Les tomates sont déjà en place au potager que l’on voit apparaitre au fond.

Le petit trou d’eau avec sa gargouille alimentée en circuit fermé par une pompe solaire. La grille évite aux hérissons et autres bestioles de se noyer, et permet aux oiseaux de s’y percher pour se doucher et boire.

Le potager au fond, près du garage et de la cuisine.

Le potager.
Les filets protègent les plantations du grattage des poules qui sont en liberté.
A gauche, les pommes de terre, puis les petits pois et premier semis de haricots verts, puis oignons de Lézignan, avec au milieu un semis de panais, et au fond, les échalotes, divers semis spontanés. Et enfin à droite les fèves, on y plantera sans tarder les courgettes au milieu , les endroits sont marqués par des bambous. Au fond la structure à tomates, les tomates viennent d’y être plantées de part et d’autre d’une rangée de bettes, toujours en production.
Description des rotations des cultures dans l’article du numéro Hors série 25 des 4 Saisons, pages 68 à 71.

La cérinthe.

L’eucalyptus est mort ( abimé il y a 10 ans par un paysagiste). Un champignon s’est installé dans la blessure, ce qui a fini par lui être fatal.
On a planté à son pied des chayottes, histoire de l’habiller un peu et d’avoir une récolte supplémentaire.
Les petits bâtons sont là pour protéger la plantation du grattage des poules, c’est assez efficace, quand on ne met pas de filet anti poules.
Évidement, elles sont tout de suite attirées par une terre fraichement dégagée…

La rhubarbe.

Les iris et au fond les arums.

Rosier, géraniums vivaces, et « désespoirs du peintre ».
Sous le rosier, un peu cachée, une orchidée qui est arrivée là toute seule.

Je ne me souviens plus du nom des fleurs jaunes, en tout cas, un couvre sol efficace.

Azalées et gazanias.

Rhododendron et au fond la planche de pommes de terre du potager.

Premier semis de haricots verts et plantation des tomates.

Vue du potager.
Les haricots verts seront semés sur la 2ème planche à partir de la gauche après les petits pois.

Premier semis de haricots verts en poquets, 2ème planche à partir de la gauche. .

Les tomates seront plantées sur la 4ème planche à partir de la gauche, où se trouve la structure en bambous, installée pour servir de tuteurs aux tomates.
Les divers semis spontanés, moutarde rouge et roquette seront éclaircis pour laisser de la place aux tomates,

Plantation des tomates de part et d’autre des bettes, encore en production..

Plantation des tomates

Vues sur les plantations du potager.
Les pommes de terre, 1ère planche à partir de la gauche..
Nous bénéficions d’un micro climat doux, les pommes de terre ont été grillées par le gel début Mai dans des jardins distants d’à peine 10km !

Les petits pois et leurs tuteurs. 2ème planche à partir de la gauche.

Les échalotes et semis spontanés de moutarde rouge, salade et pavots. 3ème planche à partir de la gauche.

Devant les échalotes, les cèbes de Lézignan et au milieu le semis de panais, 3ème planche à partir de la gauche. .

Devant la structure à tomates, les fèves bientôt prêtes à être récoltées. Au milieu, nous allons y planter les courgettes dans les jours qui viennent, 4ème planche à partir de la gauche. .

Et toujours les filets pour protéger les plantations du grattage des poules en liberté au Jardin.
Nous avons remplacé les arceaux en plastique turquoises par des fers à béton. Les filets sont accrochés de part et d’autre de la planche sur les fers à bétons par des pinces à linge.
Pour travailler, il suffit de décrocher la pince à linge et de laisser tomber le filet par terre. Dès le travail terminé, on remet les filets en place. La manipulation est plus aisée et l’apparence du potager un peu meilleure !

Il est temps de buter les pommes de terre.

Les poules ne seront pas libérées ce matin. Elles perturberaient gravement la culture des pommes de terre pendant l’opération de buttage, car les filets doivent être enlevés pour une meilleure accessibilité à la planche.
Elles devront attendre au poulailler que tout soit fini et le filet remis en place !
On peut donc travailler tranquillement.
Tout d’abord, on enlève les filets, puis les fers à béton. Ils sont disposés dans les allées à côté de la planche.

Tonte de l’herbe près de la planche, les herbes coupées seront mises de côté, puis repoussées sur les buttes en fin de travail. La planche n’est pas désherbée, le buttage s’en occupera !

Les deux rangs sont buttés en même temps, une opération délicate et qui nécessite beaucoup de souplesse !
On peut aussi butter chaque rang séparément par le côté.

Le travail fini, les herbes coupées seront remises sur les buttes.
On ne paillera pas aujourd’hui car le temps est enfin à la pluie. Il faut la laisser pénétrer le plus possible, ensuite on pourra pailler.

Les filets peuvent être remis en place, et on pourra libérer les poules qui piaffent d’impatience au poulailler !

Avant/Après.

Pousser le curseur vers la droite pour voir l’image « avant », puis le pousser vers la gauche pour voir la photo »après ».

Dimanche dernier, plantation d’un cardon dans le jardin ornemental.

Le chou Galega, à gauche sera étêté, en espérant que les bourgeons du bas ne monteront pas en graines. Parfois, on peut arriver à le laisser en place quelques années, mais la recette n’est pas infaillible ! On croise les doigts, sinon, on réessaiera !