Utiliser son compost

  • Il faut d’abord qu’il soit mûr (aspect homogène, couleur sombre, pas de morceaux)

à gauche, les apports divers (du jardin, de la cuisine), au milieu, le compost en cours de maturation avec ses vers, à droite le compost prêt à l’emploi

Le compost en cours de maturation. On y voit les vers au travail, il y a aussi des micro-organismes qu’on ne peut pas voir.

  • épandre le compost au pied des plantes.
  • Griffer la terre pour incorporer le compost à la surface du sol puis le couvrir avec du paillis (voir aussi la rubrique Paillis)
  • 1 à 3 pelletées pour les rosiers, les arbres fruitiers, les légumes peu exigeants comme les carottes, les laitues.
  • 3 à 5 pelletées pour les petits fruits rouges, et pour les légumes gourmants, poireaux, pommes de terre, tomates, courgettes, aubergines… En ce qui concerne les courgettes et les tomates, nous procédons différemment, nous les plantons en poquet avec un bon peu de compost semi-décomposé au fond du trou.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s