La terre a commencé à se réchauffer.
Pour la première fois, on a mesuré la température du sol avec un thermomètre de cuisine avec sonde : 12°C partout.
Un peu de temps sec et on peut commencer les plantations et semis.
Le paillage est enlevé et stocké dans un autre coin du jardin, les poules en profitent et se régalent de tout un tas de petites bestioles.

Un dernier aperçu du potager d’hiver, les derniers légumes seront arrachés et stockés au garage, sauf les choux et la mâche et le reste de poireaux.

La première tonte de gazon sert de paillage léger.
Plantation de pommes de terre sur la planche n°4, en partant de la maison.

Un petit trou à la truelle, en écartant légèrement le paillage,on met  la pomme de terre au fond du trou qui est aussitôt rebouché.

Semis de petits pois sur une moitié de la planche n° 3, l’autre moitié sera destinée au haricots verts en Mai, il y reste encore quelques poireaux.
Le bâton mesureur est bien utile avec ses graduations tous les 10cm pour repérer l’endroit de semis le long du cordeau bien tendu..

En bout de planche n°2, on plante des échalotes toujours à l’aide du cordeau et du bâton mesureur.

Toujours sur la planche n°2, on laisse un espace pour recevoir les petits plants de cèbes de Lézignan qui commencent à pousser dans des barquettes, d’abord à la maison puis maintenant dehors en attente d’être repiqués.
L’espace suivant, sur la même planche, recevra, au milieu un semis de panais pour l’hiver prochain. Arrosage du fond du sillon avant le semis.

Semis de panais. On voit bien les graines au fond du sillon.

De part et d’autres de cette ligne, 2  lignes de semis de poireaux, les petites graines noires au fond du sachet. On a un autre semis de poireaux en barquette commencé à l’intérieur, mais deux précautions valent mieux qu’une.
Encore quelque chose qu’on récoltera l’hiver prochain. Cet hiver n’est pas encore terminé qu’on pense déjà au suivant !

C’était un nœud lunaire, on n’aurait pas dû  jardiner… On verra.

Advertisements