Plantation des pommes de terre et préparation du sol pour les plantations de courgettes et tomates

Il est temps pour nous de planter les pommes de terre, une variété locale, la Dolwen, précoce et de bon rendement ainsi que de bonne qualité gustative.
On revient à ce que l’on connait après un essai infructueux d’une nouveauté, la Zen, qui ne nous a rien donné !
Les pommes de terre sont d’abord réparties sur la surface du sol

Puis elles ont plantées une à une à l’aide d’une petite truelle.

Il est encore trop tôt dans notre région pour planter les tomates et courgettes, mais par contre, nous pouvons préparer le sol pour les recevoir vers la mi-Mai.
Les filets de protection anti-poules sont baissés, pour récolter les dernière betteraves et faire un peu de nettoyage, les poules en profitent bien sûr.
Elles mangent surtout des petites limaces et pas de vers de terre.


On utilise une méthode cévenole qui consiste à préparer des trous de plantation d’une bêchée de profondeur, d’y ajouter de l’herbe fraiche, du compost semi-décomposé et de le mélanger à la terre en rebouchant le trou.

De part et d’autre des bettes, les trous de plantation sont matérialisés par des bâtons, en tout 16 plants pourront être mis en terre. A la fin de l’opération, les filets seront remis en place pour éviter que les poules ne saccagent tout !

Au milieu de la rangée de fèves, 4 trous sont préparés pour les courgettes qui cohabiterons avec les fèves jusqu’à la fin de la récolte de celles-ci.

Pendant ce temps les tomates commencent à montrer le bout de leurs feuilles au grenier, et les courgettes seront semées vers la mi Avril également en pots au grenier.

Début des semis et plantations au potager

Dans notre région, on peut commencer les semis de poireaux, carottes, petits pois, plantations d’oignons et d’échalotes.
Les échalotes, sont disposées sur la terre pour mieux visualiser la plantation.

Elles sont ensuite plantées sur les 3 premiers mètres de la planche.

Le mètre suivant sera occupé par un semis de poireaux sur 4 rangs, le rang central sera réservé à un semis de panais fait prochainement.
Il reste quelques radis Red Meat dont on récoltera les graines.

La deuxième partie de la planche, les 4 mètres suivants sont toujours occupés par les choux de printemps.
On repique des cèbes de Lézignan de part et d’autre de cette ligne de choux que l’on pourra continuer à récolter.
Les plants ont été acheté par correspondance directement à un producteur local ( Lézignan).

Sur la moitié de la planche voisine, on sème les petits pois . La deuxième moitié sera occupée par un semis de haricots verrts qui sera fait à la mi-Mai seulement.

Vue du potager.
Il n’y a plus qu’à attendre que tout cela pousse !
Les pommes de terre devraient être plantées la semaine prochaine sur la planche qui se trouve tout à fait à gauche.

On récolte encore des choux, des panais ( au milieu des fèves), des bettes et des betteraves rouges. Les radis d’hiver Red Meat et la mâche ont dû être enlevés pour faire de la place aux échalotes. Il reste également ici et là des semis spontanés de moutarde rouge.
On a remplacé tous les arceaux en plastique turquoise qui maintenaient les filets anti-poules par des fer à béton, c’est bien plus discret !

Les semis en intérieur

Nous n’avons pas de serre mais nous utilisons le grenier-chaufferie comme une serre.
Nous installons les pots et bacs sur une table sous le vélux.
La température dans cette pièce est toujours autour de 15° grâce à la chaudière.
A cette époque, mi Mars, nous faisons les semis de tomates, poivrons, aubergines, piments.
On attend la mi-Avril pour les semis de courgettes.

Le pot rond contient des cèbes de Lézignan semées début février à partir de graines récoltées dans notre jardin.

Les semis sont prêts. Il faut maintenant les recouvrir d’un mélange de terreau et de terre et tasser très légèrement.

Une vue de l’installation du grenier.

Devant, la table du matériel, les pots, les seaux de mélange terre-terreau, etc…
Devant le vélux, la table à semis et rempotage.
Sur la chaudière, le bac pour tremper les pots surmonté d’un tamis pour faire égoutter les pots.
Et sous la table à semis, l’arrosoir.

Une fois les semis terminés, on installe une plaque blanche qui réfléchira la lumière vers les semis.
Les petits plants seront plus tard rempotés dans des godets individuels. Et vers fin Avril, ils seront mis dans des châssis en extérieur pour qu’ils s’habituent aux températures plus fraiches avant d’être transplantés en pleine terre vers la mi-Mai.

Préparation du sol et broyage de végétaux

Quelques jours de beau temps et le sol n’est déjà plus de la boue. On peut commencer à le préparer en vue des prochaines semis et plantations.
La planche 1 destinée aux pommes de terre, paillée à l’automne sera d’abord dépaillée, le paillage sera stocké sur une partie de la planche voisine, qui recevra les haricots verts, c’est à dire mi Mai seulement.
Il sera redistribué plus tard selon les besoins.
Le rouleau de grillage à droite sur la photo était installé sur le paillage pour que les poules ne l’éparpillent pas.
La température du sol est de 12°, même sous le paillage !

Un cordeau sera installé pour bien retrouver les limites de la planche, l’herbe des allées a tendance à coloniser ses bords.
Le sol est ensuite greliné pour l’aérer, en marchant sur l’allée.

Puis, on étale du compost de fumier de ferme, à raison de 12 poignées par mètre carré pour une fumure de fond, (ou 6 poignées pour une fumure d’entretien) et de la cendre de bois, à raison de 2 poignées par mètre carré et par an.

Ces apports seront ensuite incorporés dans les premiers cm du sol à l’aide d’une griffe.

La première moitié de la planche 2 voisine sera travaillée de la même façon, elle recevra les petits pois. Un peu de paillage à la tonte de gazon en attendant le semis.

L’ancien broyeur( plus de 40 ans !) est en fin de vie, nous avons acquis un nouveau broyeur, qui a l’avantage d’être plus silencieux mais le résultat est plus grossier. On en profite pour terminer le broyage des différents tailles.
Le jardin étant petit, nous n’avons pas la place pour réaliser une haie de Benje, aussi nous broyons nos végétaux pour les répartir en paillage un peu partout.

Le broyat sera étalé au jardin ornemental.

Un visiteur rare, un épervier. La photo n’est pas très bonne, car elle a été prise derrière la fenêtre de la cuisine.
Il y est resté un moment, à observer le jardin qui s’était vidé des passereaux, et même les poules étaient à couvert.
Depuis, il a refait une visite du jardin, vite repéré par Max, notre coq, qui a donné de la voix, alertant les poule qui se sont mises aussitôt à couvert, il s’est envolé instantanément.

Bilan des semences

Les températures se radoucissent, l’envie de recommencer la saison potagère nous démange.
Mais, même en Bretagne littorale, c’est encore un peu tôt pour semer et planter en extérieur.
On commence d’abord par faire le bilan des semences récoltées et de celles qui nous restent afin d’établir une liste de graines à commander.
Récolte des dernières graines de courges Butternut, qui ont été mises à sécher.

Les graines récoltées sont mises en bocaux soigneusement étiquetés. Pour des petites quantités, on utilise des sachets en papier de récupération pliés.

La liste des semences à acheter cette année sera très courte !
Les pommes de terre, notre semence également, sont déjà mises à germer dans le grenier-chaufferie qui nous tient lieu de serre.
Un petit semis de cèbes de Lézignan commence déjà à sortir de terre dans une jardinière.
C’est également dans ce grenier que nous ferons nos semis de tomates à la mi Mars et de courgettes à la mi Avril.

La saison des tailles commence.

La végétation commence à repartir, il est temps de commencer les tailles dans le jardin : petits fruits, arbres fruitiers, osier, rosiers, chèvrefeuille, hortensias…
Il fait beau et doux, on en profite !
Taille de la haie d’osier vivant :

Taille des cassissiers, casseilliers, groseilliers.

Tailles de fruitiers, pommiers poiriers en espalier.
Puis aussi cerisier, prunier, pêcher, en tout 10 arbres et 1 vigne.

Taille du rosier « Mme Alfred Carrière » et réparation de la pergola.

Taille du rosier « Mme Isaac Pereire ». Les tailles sont stockées sur la terrasse en attendant d’être broyées.

Taille du rosier « Leander ».
Et aussi de nombreux autres rosiers, en tout 14 rosiers dans le jardin.
A gauche du rosier, on aperçoit la vigne taillée.

Séance de broyage dans le garage.

Le broyat est mis en paillage léger au potager.
Au fond sur le mur, le pêcher.

Taille sévère du chèvre feuille. Le résultat de la taille est haché au sécateur et mis directement en paillage au pied de la plante.

Voila le résultat de la taille du chèvre feuille. Les hortensias sont aussi taillés.

Et pour finir, les premières fleurs, jonquilles, muscaris, hellébores, arum, camélia et cérynthe qui a miraculeusement survécu à quelques gelées blanches :

La nouvelle saison potagère commence

Bonne année 2021 !

On ne peut pas faire grand chose au potager, mais, on peut réfléchir à la nouvelle saison potagère sur papier.
C’est là que l’on reprend le plan de plantation 2020, on lui applique la rotation des cultures, et en tenant compte des remarques et commentaires faits, on définit le plan de plantation 2021.
On le fait pour nos 4 jardins : notre potager près de la maison, le potager prêté par la voisine, le potager pédagogique à la Ligue contre le Cancer et la parcelle Incroyables Comestibles.
Il ne reste plus qu’à imprimer les plans avec leurs calendriers de plantation respectifs et les apposer sur le réfrigérateur de la cuisine.

En haut à gauche, notre potager, à droite celui du jardin d’Emilia.
En bas à gauche, le potager pédagogique du jardin de la Ligue contre le Cancer, à droite celui de la parcelle des Incroyables Comestibles.

Petit retour sur une de nos planches, un exemple de successions et associations de cultures.

Sur la moitié de cette planche, on a semé une ligne centrale de panais et de part et d’autre, repiqué des oignons fin Mars 2020.
Les oignons ont été récoltés début Juillet. A la place, on a repiqué des salades, pendant ce temps, les panais continuaient de pousser, de la graine à l’assiette, c’est long ! Leur frondaisons étaient alors bien plus spectaculaires.
En ce moment, on continue de les récolter et leur feuillage est à peine visible, mais ça ne les empêche pas d’être très gros !
En Novembre, de part et d’autre des panais, on a semé des fèves qui ont bien poussé.
Mi Mai, il n’y aura plus de panais, on pourra repiquer des plants de courgettes, qui vont un peu végéter jusqu’à ce que les fèves disparaissent fin Juin.
Lorsque les fèves auront été récoltées, les plants seront hachés et mis en paillage de part et d’autre des courgettes, celle-ci vont alors pouvoir prendre leur essor et nous donner de belles récoltes en Juillet.

Une découverte, cette année, le radis Red Meat, un radis d’hiver très doux et qui peut être très coloré à l’intérieur, de quoi agrémenter aussi les salades.


Les pommes de terre nouvelles déjà achetées, sont mises à germer, celles de conservation proviennent de notre récolte au jardin d’Emilia. Habituellement, on attend mi Mars pour les mettre en terre.
Prochaine étape, faire le bilan de nos graines, vérifier les dates de péremption, faire la liste des graines à acheter puis les commander.
Et en avant, pour une nouvelle année potagère !

Paillage de la planche courgettes tomates pour l’hiver

Les courgettes et les tomates sont en fin de production. Il est un peu tard pour semer de l’engrais vert.
On va pailler la planche généreusement pour l’hiver afin de protéger le sol et de le nourrir.

Les plants sont enlevés et mis de côté. Les tuteurs à tomates également.
Un petit coup de grelinette pour aérer la terre.

Puis un petit coup de griffe

On étale le contenu du silo à compost, il finira de composter en surface.

On ajoute des feuilles mortes qu’on avait collectées précédemment et mélangées avec de la tonte de gazon.

On ajoute tous les plants de tomates, courgettes et adventices.

On recouvre le tout avec les tailles du jardin ornemental stockées à l’autre bout du jardin, celles-ci avait d’ailleurs commencé à composter.

Et pour finir, on ajoute des capucines séchées. Elles avaient été récoltées, déjà sèches, sur la clôture extérieure du jardin en juillet.
Les années précédentes, on terminait avec du foin, mais la capucine séchée remplacera bien le foin cette année !

La planche restera ainsi paillée jusque vers fin février, ou le paillage sera enlevé et mis de côté. On laissera la planche nue, 2 à 3 semaines avant de procéder à la plantation des pommes de terre, à moins que l’on tente une expérience : planter les pommes de terre juste sous le paillage.
On a tout l’hiver pour y réfléchir !

Aspect du potager pour l’hiver , de gauche à droite :
La planche 1, paillée jusqu’à fin février.
La planche 2, de carottes poireaux.
La planche 3, de choux de printemps au fond avec radis red meat, mâche et pak Choi, devant les choux de printemps.
La planche 4, de bettes, betteraves rouges au fond, devant les panais qui seront bientôt entourées d’un semis de fèves.
Le potager produira tous l’hiver sur 3 des 4 planches. Et toujours les filets pour empêcher les poules de gratter et éparpiller le paillage !


La récolte de courges


Notre potager étant petit, nous avons planté les courges Butternut dans le jardin ornemental.
Elles faisaient une belle guirlande le long de la terrasse. Maintenant, le feuillage commence à disparaître, c’est un peu moins joli.
Il est temps de les récolter.

La récolte est bonne. On laisse un petit bout de tige sur chaque courge.
Becky, la plus gourmande de nos poules, surveille l’opération, des fois qu’il y aurait quelque chose de bon à picorer !

14 courges Butternut sur 2 plants seulement, pas mal !
Les courges Jack Be Little ont été collectées dans le jardin d’Emilia, notre second potager, où elles était plantées sous les haricots grimpants.

On profite aussi du beau temps pour collecter des feuilles mortes dans notre rue, en vue de les utiliser comme paillage.

La résurrection des pommes de terre !
Au début du printemps, nous avions planté une quarantaine de plants pommes de terre, deux seulement avaient germé, la récolte était donc ridicule par rapport aux autre années ( voir article du 09 Juillet ).
Nous avons pensé que les pommes de terre avaient pourri, on n’a même pas chercher à les retrouver avant la plantation suivante !
Début Juillet nous avons planté les poireaux et semé les carottes sur cette planche.
Comme on peut le voir sur la photo, tout ce petit monde se porte fort bien.
Et surprise, nous voyons apparaître des feuilles de pommes de terre.
Puis nous découvrons un autre plant, puis encore un autre. En prenant un peu de recul, on peut distinguer 2 rangs de pomme de terre. Les pommes de terre de Mars ont donc sommeillé pendant tous ces mois et ont décidé de se mettre à pousser maintenant !
On laisse faire et on va voir ce que cela donne, si les poireaux et carottes sont étouffés par la végétation des pommes de terre, on devra les supprimer.
Affaire à suivre…

Dernière récolte du second semis de haricots vert, repiquage de choux de printemps

Les haricots verts sont coupés et les racines restent en terre.

Puis la dernière récolte est effectuée.
Les récoltes tout au long de la saison ont été abondantes malgré la sécheresse.

Pendant ce temps, les poules ont accès à la planche. Elles s’en donnent à cœur joie ! Elles mangent essentiellement des petites limaces.

Puis, plantation de choux que l’on récoltera au printemps. Les choux proviennent d’un semis fait dans le jardin d’Emilia.

Vue générale du potager après la plantation des choux.
Trois planches sur les quatre produiront tout l’hiver et au printemps. Seule la planche de gauche , celle des tomates et courgettes sera prochainement mise sous paillage jusqu’au moment de la plantation des pommes de terre au début du printemps prochain.

Vues de la planche de droite : au début les panais puis les bettes et betteraves rouges avec des salades radichetta et moutarde rouge montées en graines, pour la récolte des graines et aussi pour profiter de semis spontanés.

Sur la deuxième planche après le repiquage des choux de printemps, les choux d’hiver, avec un semis de mâche et de radis Red meat.

Sur la troisième planche, les carottes et poireaux, avec des semis spontanés de moutarde rouge, aneth…

Prochaine intervention : la mise en hivernage de la planche courgettes tomates.