Première intervention de l’année au jardin

Taille de la haie d’osier vivant.
L’osier récolté servira à tresser des paniers ou des petites bordures.

Taille des asperges fanées.


Le brocoli perpétuel à côté des asperges

Le jardin d’ornement en hiver

Le végélia est taillé et les branches sont broyées

Des feuilles mortes récoltées dans la rue sont mises en paillage au potager, autour des fèves et des bettes, betteraves rouges.
Entre les rangs de fèves, il reste encore pas mal de panais à récolter.

Le broyat de branche sera ajouté par dessus les feuilles pour essayer d’éviter qu’elles s’envolent, nous avons beaucoup de vent au jardin et de plus en plus violent.
Le temps est doux et les bettes ont déjà recommencer à pousser

Les choux Tronchuda de printemps entourés d’épinards qui ont du mal à pousser et de mâche que l’on va bientôt commencer à récolter.

Les choux Tronchuda d’hiver, entourés de navets et de radis Red Meat.
Les feuilles de choux sont récoltées au fur et à mesure des besoins.

Les poireaux et carottes qui ont été couchés par la dernière tempête.

Beaucoup de légumes à récolter encore au potager pendant tout le reste de l’hiver et au printemps !

C’est le moment de semer les fèves !

Aspect du potager en ce moment.
Trois planches sur les quatre sont en production.

De gauche à droite :
Les poireaux et carottes, puis, les choux d’hiver, de printemps, de part et d’autres des choux d’hiver des navets et radis Red Meat, de part et d’autre des choux de printemps, bientôt de la mâche et des épinards, puis bettes et betteraves rouges, panais.
Les fèves seront semées de part et d’autre des panais. Et enfin à droite, la seule planche au repos sous un épais paillage jusqu’à mi-février où elle sera dépaillée pour que la terre se réchauffe et se ressuie avant la plantation de pommes de terre.
Et toujours les filets pour protéger les planche du grattage des poules…

Un grillage provisoire a été installé pour empêcher les poules de venir au potager.
On peut donc enlever les filets pour travailler plus facilement.
Les espaces de part et d’autre des panais sont désherbés, un cordeau est installé pour marquer les lignes de semis.
Pas de travail du sol, il est suffisamment grumeleux pour semer.

Le semis se fait en poquets de 5 à 7 graines distants de 40 cm.
Les fèves sont des Sutton, une fèves anglaise qui est moins haute que les fèves habituelles. Elles conviennent mieux à notre potager qui est très venté malgré les murs qui l’entoure, le vent rebondit sur les murs et crée des tourbillons.
De plus elles font beaucoup de fleurs sans discontinuer tout le long de la tige, une vraie beauté.
Les gousses sont moins longues mais elle en produit énormément, le rendement est excellent. Une très bonne fèves à laquelle on reste fidèle.

Les poquets sont rebouchés à la truelle.

Il restera maintenant à reposer les filets de protection, enlever le grillage fermant le potager et pailler le semis très légèrement à la prochaine tonte de gazon pour éviter de laisser le sol nu.

Mise en hivernage de la planche tomates-courgettes

Vue du jardin en Septembre.
La planche de droite, où se trouvent les courgettes et les tomates est en fin de production.
Mais il est trop tard pour semer un engrais vert.
Elle sera donc mise en hivernage à l’aide d’un paillage épais.

Tout d’abord la structure en bambou des tomates sera démontée, les plants coupés et stockées sur une bâche sur la terrasse.

De même les plants de courgettes sont coupés et stockés sur la terrasse.

Ils reste maintenant un bon désherbage à faire, les adventices seront également stockées sur la terrasse.

Pendant ce temps, dernière récolte de courgettes, de tomates et des bourgeons terminaux des plants de courgettes qui sont comestibles.

Puis la planche est redéfinie à l’aide de cordeau.

Elle sera légèrement travaillée à la grelinette.

Le contenu du silo à compost sera ajouté en paillage. Il finira de composter en surface.
On peut voir le silo ouvert au fond contre le mur.

Puis les adventices seront réparties en surface.

C’est au tour des plants de courgettes et de tomates d’être étalées, les courgettes sur l’emplacement des tomates et les tomates sur l’emplacement des courgettes.

Enfin, le contenu du tas de végétaux, résultat des tailles et désherbages du jardin ornemental de toute la saison sera ajouté par dessus le tout . Un grillage sera placé pour éviter que les poules n’éparpillent le paillage.
Ces végétaux avaient déjà bien commencé à se décomposer.

Ce paillage épais restera en place jusqu’ à la fin février, où ce qu’il en reste sera de nouveau remis dans le tas du jardin ornemental, pour laisser la terre se réchauffer et se ressuyer avant la plantation des pommes de terre en Mars.
Le paillage servira de nouveau au potager au fur et à mesure des besoins.

Plantation des choux de printemps, semis d’épinards et de mâche.

Les haricots verts sont en fin de production. Il est temps de les enlever et de les remplacer par des choux pour le printemps et de part et d’autres, de rangées de semis d’épinards et de semis de mâche à la volée.
Les haricots sont coupés à la base, les racines restent en terre.

On en profite pour en faire une dernière récolte.

Les filets sont soulevés pour faire un peu de propreté dans les allées enherbées, tonte et ramassage de l’herbe.
Finalement ils seront complètement enlevés pour faciliter le travail.
La terre est souple et point n’est besoin de travail à la grelinette ni à la griffe, d’autant plus que les cultures qui vont suivre aiment un sol plutôt ferme.

Pose de fils pour marquer les emplacements de plantation, les choux sur la ligne du milieu, les épinards sur les autres lignes; de part et d’autre de la ligne centrale.

Récupération des plants de choux tronchuda, une variété portugaise que l’on effeuille, la même que celle des choux d’hiver.
Le semis a été fait à côté d’un rang de panais.
Une des poules avait réussi à se faufiler sous le filet, et bien perturbé le semis. On avait quand même réussi à sauver 5 plants de la destruction, assez pour le repiquage, ouf !
D’où la présence de filets pour protéger les légumes, mais les poules passent une bonne partie de la journée à arpenter les allées du potager et il arrive qu’elles trouvent une faille dans le dispositif…

Les plants sont d’abord disposés à leur emplacement de plantation à 1 mètre d’intervalle.

Plantation des choux sur la ligne centrale.

Tracé de sillons de part et d’autre de la ligne centrale à l’aide d’un râteau sur la moitié de la planche.

Semis d’épinards géants d’hiver. Le sillon sera refermé à l’aide du râteau puis la terre légèrement tassée avec le dos du râteau.

Semis de mâche à la volée sur la deuxième moitié de la planche.

Les graines sont incorporées à la terre à l’aide d’une griffe, puis la terre sera tassée avec le dos d’une bêche, la mâche aime une terre bien tassée.

Arrosage des choux. Les filets sont remis en place.

Pendant toute cette opération le potager avait été protégé à l’aide d’un grillage installé provisoirement sous l’œil vigilant et frustré des poules !

Le grillage peut maintenant être enlevé, les semis sont protégés.

L’heure du goûter pour les poules, une distribution généreuse de fromage râpé qu’elles adorent.
Pour que Lola puisse avoir sa part ( elle se trouve au bas de la hiérarchie des poules), il faut user de subterfuge, soit je lui en mets derrière un buisson soit derrière moi !

Prochaine intervention au potager, vers la fin Octobre, enlèvement des courgettes et tomates, et mise en hivernage par un paillage épais de la planche, la seule à ne pas être en culture l’hiver.

Les récoltes du moment.

Quelques photos des abondantes récoltes du moment :

Le menu du jour :
Achards de légumes : chayottes, carottes et haricots d’Espagne, une recette réunionnaise.
Salade de tomates Noires de Crimée et cèbes de Lézignan.
Tarte aux courgettes confectionnée avec les œufs de nos poules.
Salade de feuilles variées : Radichetta, salad bowl rouge, roquette sauvage, shiso, tétragone, et fleurs de capucines et bourrache.
Le tout provenant du jardin.

Cette année, l’eucalyptus juste devant la porte fenêtre du salon est mort.
Il avait été endommagé par un paysagiste venu faire quelques travaux dans le jardin ( enlèvement d’une haie de thuyas).
La blessure a permis a un champignon de s’installer durablement et de progresser au point de faire mourir l’arbre au bout d’une dizaine d’années.
Nous avons trouvé une solution temporaire pour lui redonner une forme de vie, nous avons semé des haricots d’Espagne et du Portugal et planté des chayottes à son pied.
Et voilà le résultat …
De la vie en été et en automne mais il sera de nouveau nu en hiver et au printemps… où il portera la boîte à graines pour les passereaux qui nous permettra de bénéficier du bal des oiseaux depuis la chaleur du salon !

Et un gros plan sur la guirlande de chayottes…

Nous avons eu un mauvais début de saison, un été médiocre mais l’arrière saison est vraiment très agréable, et le potager le montre bien !
Les récoltes seront finalement aussi bonnes que les années précédentes.

Récoltes et promesses de récolte.

Malgré un début de saison très difficile, comme partout, finalement on s’en sort bien au potager.
En ce moment, nous avons beaucoup de tomates à récolter, un peu plus tard mais à peine.
Elles sont très gouteuses.
Nous faisons surtout des tomates cocktail qui seraient, parait-il, mieux adaptées sous le climat Breton ( Bloody Butcher et Burbank).
Mais nous n’avons pas pu résister à continuer la Noire de Crimée que l’on aime beaucoup, mais elle est plus sensible au mildiou.

La récolte du jour, elle sera suivie de nombreuses autres.

Vue générale du potager avec ses filets qui protègent les plantations du grattage des poules constamment en liberté au jardin, pas très esthétique mais efficace !

Tonte du gazon dans le jardin ornemental à la tondeuse manuelle.

Le gazon sera mis en paillage léger sur la planche de choux Tronchuda, navets et radis Red Meat, qui seront consommés en hiver.
Nous nous efforçons de produire le plus possible sur toute l’année.

La demi planche de bettes (pour l’automne et le printemps) entourées de betteraves rouges (pour l’hiver)

Les panais pour l’hiver et le début du printemps avec des plants divers montés en graines pour semis spontanés et récolte de graines.

Les courgettes avec sur la droite, la livèche.

Le second semis de haricots verts presque prêts pour la récolte.

Les poireaux et les carottes pour l’hiver.

Les fruitiers au jardin ornemental : les pommes Chailleux, seul arbre plein champ du jardin, tous les autres sont palissés le long de la clôture ( ou sur le mur du fond du potager), puis les poires Conférence et les pommes Winter Babana.
Mais nous avons également bien d’autres variétés.

Les fraises Mara des Bois et Cijosé, elles sont plantées sous les fruitiers palissés.

Poursuite de la préparation du potager pour l’hiver et récoltes

Le premier semis de haricots verts est en fin de récolte ( demi planche où se trouve la poubelle noire). Il est temps de les enlever.

Le fond de cette planche est occupée par de la tétragone qui s’est emmêlée dans le filet anti poules. On en profite pour en faire la récolte, elle sera cuisinée à l’indienne avec quelques pommes de terre ( Sag Aloo)

La planche de haricots, au fond le premier semis qui sera enlevé, au premier plan, le second semis qui ne va pas tarder à donner.

Les vieux plants de haricots sont coupés à la base, les racines restent en terre.

Dernière récolte de haricots verts.
Le grillage est posé temporairement pour empêcher les poules d’accéder au potager et permettre les semis sans perturbation par les volatiles.

La terre s’est un peu tassée et nécessite donc un passage de la grelinette pour l’aérer.

Puis un passage rapide de la griffe avant les semis.
On peut voir des restes de paillage sur le sol et les restes de tiges de haricots .

Quatre lignes de semis seront préparées et le fond de chaque sillon arrosé.

Des radis d’hiver Red Meat et des navets rave d’Auvergne seront semés.
Puis sur la ligne centrale, des choux d’hiver Tronchuda seront repiqués.

Gros plants sur le semoir maison fait dans un morceau de bambou.

Nouvel aspect du potager.

Les récoltes du jour.

A droite, la tétragone, puis les haricots verts, des feuilles de salade, salad bowl rouge, roquette sauvage et cressonnette marocaine, diverses tomates, courgettes et poires Guyot ( du jardin ornemental)

Et les précédentes récoltes en train de finir de sécher au grenier.

A droite, 3 cagettes de cèbes de Lézignan, au milieu 2 cagettes d’oignons Jaune Paille des Vertus et dessous les tresses d’échalotes et d’oignons déjà secs, à gauche, l’ail éléphant et des caissettes d’échalotes.

Récoltes et préparation du potager pour l’automne et l’hiver

Récolte des pommes de terre. 41 kg pour 40 plants, ce n’est pas si mal !

Les pommes de terre seront remplacées par un repiquage de poireaux en alternance avec un semis de carottes
Les poireaux proviennent d’un semis fait au début du printemps.
Il faut préalablement les « habiller », c’est à dire couper une partie de feuilles et des racines.

Repiquage des poireaux. A noter, le petit pont qui permet de ne pas marcher sur la terre.

Semis de carottes avec un semoir maison fait dans un morceau de bambou.

Les petits pois seront aussi enlevés, coupés à la base, pour laisser la place à un second semis de haricots verts.
A gauche, on aperçoit la planche de poireaux-carottes. A droite les cèbes de Lézignan qui sont très belles.

Dernière récolte de petits pois.

Semis de haricots verts à la place des petits pois en poquet de 6 à 7 graines.

Enfin, récolte des échalotes. Celles-ci seront mises à sécher sur la terrasse ronde.
Elles seront remplacées en ligne centrale par un semis de bettes et de part et d’autres une rangée de betteraves rouges.

Formation sur les rotations au potager

Samedi 3 Juillet a eu lieu, dans notre jardin, un atelier formation ouvert au public sur les rotations au potager dans le cadre de nos activités à la Société d’Horticulture de Brest.
Michel a expliqué comment les rotations au potager sont un formidable outil pour entretenir la fertilité du sol, planifier ses récoltes et augmenter la productivité du potager en y ajoutant des successions de culture.

Un petit tour au jardin d’agrément a permis de voir les différents fruitiers et une collection de légumes dits « perpétuels » qui permettent de faire la soudure au printemps où sous nos climat et sans serre, il n’y a plus grand chose à récolter au potager. Les anglais appellent cette période avec raison, le « hungry gap ».

Les stagiaires sont repartis avec le plan de notre potager détaillé avec les rotations, les successions et associations de cultures selon les dates et les 4 principes de base de la rotation au potager :

– Faire alterner des plantes ayant un système végétatif différent.
-Éviter de faire se succéder deux plantes ayant des systèmes végétatifs différents mais appartenant à la même famille botanique.
-Faire revenir régulièrement une fabacée qui enrichira le sol en azote ( tous les deux ans si possible)
-Faire alterner les cultures exigeants en fumure et les cultures moins exigeantes.

La libération des courgettes

Les plants de courgettes ont été mis en terre mi Mai, entre les 2 rangs de fèves que nous avons commencé à récolter et consommer en salade depuis début Juin.
Les plants de fèves sont très fournis, on voyait à peine les courgettes qui manquaient de place et de lumière pour se développer (à droite sur la photo).

Avant la fin du mois de Juin, nous avons procédé à la récolte de fèves et coupés les plants à la base en laissant les racines en terre.

Les plants sont stockés sur la terrasse pour la récolte.

Elles seront ensuite écossées et mise au congélateur pour les soupes d’hiver.


Les fèves étaient contaminées par la rouille, aussi nous ne mettrons pas les fanes en paillage autour des courgettes comme nous le faisions les années précédentes. Nous allons pailler les courgettes avec de la paille haché issus de cibles de stand de tir à l’arc.

Les courgettes ainsi libérée vont pouvoir bénéficier de tout l’espace et de toute la lumière nécessaire à leur essor.
Aspect du potager après.

Avant/Après :
Le potager vu du jardin du voisin, avec la sourie, pousser le curseur vers la droite pour voir Avant puis vers la gauche pour voir Après.